AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 28/10/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 11

MessageSujet: MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres) Sam 14 Juin - 10:21



mini-event n°1


L'été était plutôt chaud. Cette température élevée échauffait les esprits et nombreux étaient ceux qui imaginaient mille et un stratagèmes pour assouvir leur soif de pouvoir. Tandis que les York persistaient à s'amuser en organisant chasses et banquets en l'honneur de leurs souverains, les partisans lancastres continuaient à comploter pour reprendre la couronne. Ils avaient donc décidé de se rejoindre en France. La saison s'avouait propice à la trahison depuis que Richard Neville niait ouvertement l'autorité royale.
Le voyage du Pays de Galles jusqu'à Calais avait parut long pour certains, trop court pour d'autres. Tous néanmoins se réjouissaient de voir leur souveraine, amis et parents exilés depuis bientôt sept années. L'impatience les gagnait peu à peu et le sourire aux lèvres, ils prirent montures et provisions et rejoignirent Amboise, ville où résidait Magaret d'Anjou.

┼ ┼ ┼

LE JEU ┼ A cet événement sont autorisés à participer tous les partisans de la rose rouge. C'est une réunion organisée en secret pour mettre au point des stratégies pour reprendre la couronne, ceux qui participent savent qu'ils prennent de gros risques lorsqu'ils ont quitté l'Angleterre !  Evil or Very Mad 
Il n'y a pas d'ordre de passage obligatoire.
Bon jeu à vous   



©️ fiche par Eris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 15/08/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 239
◆ LOCALISATION : A Londres

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres) Lun 16 Juin - 8:58

Voilà maintenant sept longues années qu’elle n’avait pas vu certains de ses plus proches amis. Partir, tout laisser pour enclencher une nouvelle guerre, Margaret Beaufort avait pu le faire. Sans remord, elle était partie pour le pays de Galles et de là, elle s’était embarquée à bord d’un navire pour rejoindre Calais. Sans remord, elle avait laissé son mari en Angleterre, avec pour ordre de la faire porter malade aux yeux de tous. Personne ne savait qu’elle était partie pour la France, tout le monde la pensait aliter dans son lit en Angleterre. Calais, dernier bastion anglais sur les terres de France, mais aussi une porte pour la liberté et la rébellion. Margaret n’avait pas peur, faire un si long voyage n’était qu’une formalité, le plus difficile resterait à faire dans les prochaines semaines et les prochains mois. Sept ans, c’était long mais Margaret était prête à attendre tout le temps qu’il faut pour voir déchoir les York et les Woodville. Cette sorcière d'Elizabeth Woodville devait payer pour ses crimes et pour avoir usurper une couronne qui n’était pas la sienne. D’ailleurs Margaret était bien heureuse de voir certaine personnalité supportrice des York, quitter ce camp pour revenir vers les Lancastre. La vie n’était qu’un cycle et la roue allait tourner pour les York. Et si tout le monde finissait par s’entretuer, elle pourrait enfin donner à son fils, son cher Henry Tudor, la couronne qui lui revenait. Le futur s’annonçait sous de bons hospices et l’avenir serait désormais plus beau.

Margaret était une femme battante, elle n’avait pas pleurniché quand la traversée s’était éternisée, ni quand une tempête s’était déclarée. Elle avait prié Dieu et comme toujours, il l’avait protégé. De Calais à Amboise, la mère de famille avait fait la route à cheval, plus que jamais impatiente de retrouver sa vraie souveraine Margaret d’Anjou. Ce qui avantage surtout leur camp, c’est que la sorcière Woodville n’avait toujours pas mis de fils au monde, cette chance Maggy pensait bien la saisir pour faire égorger la mère et les enfants, avant que la dynastie ne s’installe réellement. La mort n’était que le commencement et York et Woodville allait bientôt le sentir.

Après plusieurs jours de chevauchés, elle arriva à Amboise où elle fut accueillie par bon nombre de ses amis Lancastriens. Margaret n’avait jamais été aussi heureuse et enfin ils allaient pouvoir tous être réunis pour récupérer le trône qui leur revenait de droit.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 04/09/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 181

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres) Mer 18 Juin - 22:05

La terre feule, les nuits de pariade. Un complot de branches mortes n'y pourrait tenir. ┼
Anne Holland & la rose rouge




Le voyage avait été fatiguant, épuisant et atrocement éreintant. Des heures de cheval durant puis une traversée en bateau jusqu'aux terres françaises avaient eu raison de la comtesse qui ne pouvait plus tenir debout. Son corps tout entier la faisait souffrir. Elle sentait le bouc. Sa bonne mine avait disparu. Rien n'allait et pourtant, jamais Anne n'avait été aussi heureuse. Voilà sept années qu'elle espérait faire ce voyage. Sept années où elle rêvait toutes les nuits de revoir son frère, son âme. Henry. Il la hantait depuis leur séparation. Ne plus le sentir à ses côtés rendait sa vie morne. Pourtant, elle avait tenu le coup. C'était une Holland. Il fallait plus que ça pour la décourager. Tenace, elle ne perdait jamais de vu son but. Ainsi, durant ce temps extrêmement long, elle avait imaginé toutes sortes de manigances pour enfin revoir sur le trône la rose rouge. Malheureusement, les yorks comptaient eux aussi garder la couronne pour leur propre compte. Anne ne pouvait désapprouver leur ambition. Après tout, ne faisait-elle pas de même en songeant au jour où son fils hériterait de l'Angleterre ?

Impatiente de retrouver les siens après tant d'années, elle laissa son cheval à un palefrenier. Elle lui adressa à peine la parole. C'était un gueux. Il ne méritait pas une once de son attention. D'autres lancastres étaient arrivés depuis quelques jours déjà. Malheureusement, la Holland avait dû régler des imprévus qui l'avaient retardée. Entre autres son mari soupçonneux qui désirait plus que tout la mettre à bout. Ce que cet abruti n'avait toujours pas compris, c'est que la dame était deux fois veuve. Les inconvénients du mariage, elle connaissait. Et à cause de ce jeu perfide qu'il persistait à jouer, elle arriva pile à temps pour le rendez-vous organisé par ses paires. Anne garda tout de même à l'esprit de rester convenable dans n'importe quelle situation. Passant devant un miroir ornant l'un des murs du château, elle essaya tant bien que mal de remettre un peu d'ordre dans sa tenue. Elle maudit son mari en silence. Pourquoi devait-il sans cesse lui torturer l'esprit. N'avait-il donc pas d'autres affaires plus urgentes à régler ?

Satisfaite de sa petite remise en beauté, la comtesse traversa le couloir. Le château d'Amboise n'était pas très grand, mais très bien décoré. Il respirait le goût et le luxe. Tout ce qu'Anne aimait. Elle attendit que les gardes lui ouvrent la porte de la salle à manger pour entrer. Lorsqu'elle pénétra dans la grande salle aux teintures coûteuses, elle aperçut plusieurs de ses connaissances. Or, la seule personne méritant son affection n'était pas encore présente. Henry manquait à l'appel. Elle jeta alors son dévolu sur Margaret Beaufort qu'elle salua d'une bise amicale. Les deux mariées étaient aux antipodes. Néanmoins, leur ambition les réunissait sur l’échiquier du pouvoir.

« Lady Stafford ! Comment allez-vous ? Je ne vous vois pas souvent à la cour. Votre présence ramènerait un peu de piété chez les York. Dieu seul sait qu'ils en ont grand besoin. »


_________________
deep in the shadows ◈
▽ I want to hide the truth, I want to shelter you but with the beast inside there's nowhere we can hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 18/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 5

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres) Sam 21 Juin - 15:39

"Pour un plaisir milles douleurs" François Villon.


    Que l'attente était longue... Ils tardaient trop. Tous. Et cela inquiétait le prince au plus haut point. On l'avait vu sous cette chaleur torride de juillet tel un lion en cage, incapable de rester en place. Il comblait cette attente désespérée par d'interminables parties de de chasse. Il aimait au détour d'une clairière, s'imaginer au bout de sa flèche la Woodville, le flanc ensanglantée et couinant à la mort. Puis, il s'en voulait, un peu, d'avoir comparé ce pauvre porc à l'usurpatrice, mêmes ces bêtes là avaient de meilleurs manières. Le soir était occupé quant à lui à la lecture des nombreux courriers qu'il recevait, promettant tantôt allégeance et tantôt félonie. Le prince il est vrai, n'avait jamais été d'un tempérament joyeux. Et il n'était pas rare qu'on l'entende piquer des colères presque...enfantines. Il avait gardé quelque chose en lui du gamin auquel on à prit son jouet. Son humeur devenait plus accablante encore lorsque le roi de France  venait en visite et avait le toupet de le traiter en vassal.On l'entendait aussi souvent rendre visite à sa mère. Elles étaient de plus en plus courtes à mesure que l'obsession d'Eward grandissait. " Avez vous des nouvelles, mère. ?" " Il tardent trop, il doit leur être arrivé misère !" "Il ont trahit, tous... je vous le dis mère..." Oui, tout cela était devenu très lassant. Margaret d'Anjou était la seule qui pouvait le calmer. Imaginez donc la joie de l'ensemble du château lorsqu'enfin les premiers invités arrivèrent. Le prince sembla même retrouver sa "bonne" humeur. Aussi la réunion fut elle organisée au plus tôt dans la salle dîtes "du Conseil" aux toits en arc de voute et aux vitraux colorés qui lui donnaient un air de nef d'église. Beaucoup de gens dans la pièce, mais pas assez au regard d'Edward. La guerre avait fait des hécatombes... Beaucoup de femmes. Trop pour le prince qui pensait à cet instant là " On ne gagne pas une guerre avec une armées de femmes !". Le pauvre enfant était loin d'imaginer encore, qu'en matière de guerre, il n'y a que les femmes qui sont compétentes. "Son altesse royale Edward d'Angleterre." Et c'est le regard froid qu'il entra dans la salle, regardant tout le monde et personne à la fois dans l'attente de recevoir les égards dû à son rang. Dans ses veines coulait un sang bénit par la Grâce. Cette notion avait bien été ingérée par Edward qui, maintenant qu'il avait grandit, exigeait d'être au cœur du complot. Des révérences se firent. Il brisa le silence.  "Bonsoir."Et il s'en alla d'un pas lent et assuré s'asseoir sur le siège qui lui était réservé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 04/09/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 17

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres) Mer 16 Juil - 12:14

Complot sur les terres françaises

Il est tôt. Vraiment tôt. Pourtant, je suis déjà éveiller. Je me lève de mon lit. Doucement, je passe un châle autour de mes épaules. Je n’ai pas dormis avec Edward cette nuit. Non, il doit se préparer seul pour cette grande journée. J’ouvre la fenêtre.  Le vent frappait de pleine face mon visage. Il soufflait de plus en plus comme si une tempête allait éclater en mer Au loin malgré la brume, je pouvais observer les falaises de Douvres donc l’Angleterre.

Je me devais de retourner un jour où  l’autre dans mon pays d’origine. Ma reine redeviendrait la souveraine de ce pays de traitre, de lâche. Je ne sais même pas comment nous avons pû perdre ces batailles. Dieu semblait pourtant être de notre côté. Il doit nous punir de nos erreurs. Je me déplace pour regarder mon propre fils dormir. J’aime cet enfant. Conçu dans le pécher ou dans le mariage ? Moi-même je n’en sais rien tant le petit me ressemble. Aujourd’hui, il est devenu mon unique raison de vivre. Je souhaite que mon fils puisse un jour vivre dans son pays natal.

Ma haine envers les York ne pourra jamais s’éteindre. Seule ma mort m’apportera la paix. Aujourd’hui est un grand jour. Les Lancastre, vrais anglais viennent nous visiter. Nous allons tous être réunis afin de remettre Edward sur le trône, sur notre trône. Les heures passant, il est temps pour moi de me préparer. Je redoute de voir mes anciens compagnons. Je leurs en veux de rester vivre en Angleterre quand d’autres comme moi on fait le choix de l’exil. Au moins dans notre petite cour d’Angers, nous ne vivons pas dans l’hypocrisie. Depuis mes treize ans, je vis avec notre reine. Elle est même devenue une seconde mère pour moi .J ‘ tais là lorsque naquit son fils Edward, c’est même moi qui reçut l’enfant dans les bras à la place de la meilleure amie de celle-ci Jacquetta Woodville. Je n’étais qu’une jeune mariée. Pourtant je compris que cet enfant aurait une place essentiel un jour ou l’autre dans ma vie. Il serait mon roi, mon protecteur. A présent, je ne vis que pour le voir porter la couronne de saint Edward le confesseur. Il a toute les qualités pour devenir roi. Il est né pour ça, pas comme cet usurpateur de York.  

Je suis la maitresse du prince de Galles. Peut être même qu’un jour, le prince m’épousera , une fois qu’il sera de nouveau sur le trône. En attendant, je dois lui mettre entre les pattes une petite idiote, ayant un père pouvant nous aider à reconquérir notre trône.
Mes dames de compagnie terminent de me vêtir. Je dois leurs montrer que les Lancastre ne sont pas faible.Richement vêtue, mais simplement, je me décide à descendre. Le château d’Ambroise pourrait être notre petit coin de paradis à tous. Seulement tant que nous sommes pas à Londres, toutes nos vies sont en danger. Caressant les dorures des couloirs, j’attrape la main de mon fils. Cela me fait tout drôle. Revêtir une robe, être apprêtée ne sont plus des choses faisant parties de mon quotidien.  Replaçant ma croix, nous nous dirigeons vers l’entrée de salle. A la vue de tous ses gens, un vertige me saisit. Fort heureusement, je vois mon prince au fond. Lentement je me dirige vers lui , posant mes mains sur ses épaules je lui chuchote à oreille

« Montrez leurs à tous, qui est le prince ici »

De loin, j’observe un attroupement de femme. Je prends sur moi. Marchant d’un pas décidé, je vais faire bonne figure même si le cœur n’y est pas vraiment. Je  crains de me montrer nerveuse. Depuis mon exil, je n’ai plus l’habitude de converser.Mon quotidien est synonyme de fuite, plus de flatterie.

« Mesdames, qu’ils est bons de vous voir enfin auprès de notre vraie souveraine et non dans ce pays de traitre qu’est devenu l’Angleterre.«  

lumos maxima

_________________
I'm not in love
And we were lovers, now we can't be friends. Fascination ends, here we go again. Cause it's cold outside, when you coming home. Cause it's hot inside, isn't that enough.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres)

Revenir en haut Aller en bas
 

MINI-EVENT N°1 - complot sur les terres françaises (lancastres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mini-event] Maison du zaap de Bonta
» [Lego] MOC : mini usines de LEGO automatisées
» [Chevaliers Gris-Peinture] ma mini-armée de chasseurs de démons
» [Event Djaul]
» draft M11 - roanne mercredi 4 aout // draft terres natales date à determiner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WARS OF ROSES ♕  :: Une Rose sans épine :: La France :: Amboise :: Château d'Amboise-