AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 28/10/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 11

MessageSujet: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Sam 14 Juin - 11:10



mini-event n°2


Mes chers lords et ladies, comme tout le reste du pays vous devez savoir que le roi Edward a entrepris depuis plusieurs temps un voyage dans le nord de l'Angleterre. Le but est de venir saluer ses bons et loyaux sujets. Toute la cour, notamment les alliés du roi, est priée de le suivre dans ce petit périple. Il vous faudra donc abandonner vos demeures londoniennes pour demeurer dans la belle ville de York. Le roi vient d'ailleurs de décider que pour fêter son retour chez lui, une chasse à courre aura lieu. Il est connu de tous que les membres de la famille York adorent la chasse. Je ne doute pas d'ailleurs que parcourir les forêts de l'Angleterre vous fera le plus grand bien. L'air frais battant dans vos cheveux vous offrira un moment de répit après avoir voyagé durant de longues heures. Prenez aussi quelques affaires. En effet, ce soir nul ne dormira à York. En logeant chez des amis du roi, vous sauverez votre peau d'un possible attentat commis par un lancastre.
Pour participer à cette chasse d'exception, il faudra vous lever tôt en ce jour. En effet, l'aurore pointe déjà le bout de son nez. La rosée encore fraiche caresse l'herbe fraichement coupée. Les premières cloches sonnent. Il est l'heure pour vos serviteurs de venir vous réveiller afin d'être prêt le plus tôt possible. C'est que la meute royale est déjà prête. Celle-ci est de plus en plus difficile à retenir. Les participants doivent se réunir dans la cour du palais. Là, vous trouverez tous un cheval qui vous attendra de pied ferme. Au loin, on les entend déjà hennir tant leur excitation est grande. Chacun espère croiser le chemin d'un grand cerf ou même d'un daim. Le soleil commence à monter dans le ciel. S'il fait encore frais, le reste de la journée promet d'être radieux. Ce sont dans des instants pareils, qu'on ne regrette pas d'être anglais. La paix semble régner de nouveau. C'est pour cela qu'aujourd'hui, la joie est de mise.
Seulement est-ce que personne ne va parler de la guerre ? Nul ne le sait. En attendant, vous allez adorer cette journée. Sentir le galop du cheval, le propre rythme de votre coeur accéléré. Vos instincts vont ressortir au détriment des convenances habituelles. C'est une matinée formidable qui s'offre à vous. Une fois le départ annoncé, vous prendrez la direction de la forêt. L'heure du repas venue, il s'agira de pique-niquer sous un dais royal tout de même. La chasse reprendra puis le roi ira visiter quelques maisonnées avant que toute la cour se réunisse le soir.

┼ ┼ ┼

LE JEU ┼ Cette chasse étant à courre, vous vous devez de laisser vos faucons au palais. Ce sont les chiens qui chassent grâce à leur flair. La meute royale est constituée de chiens courants, qui chassent le gibier, et qui se doivent de l’attraper. L’animal est mis à mort par une dague. On peut également trouver dedans des chiens rapporteurs, chargés d’amener le gibier aux maitres. La meute royale précède les chevaux. Les hommes sont placés derrières ces derniers afin de les encourager à courir, par exemple. Des domestiques peuvent se trouver devant mais à pied afin d’aider leurs seigneurs.
Puisqu’il s’agit d’une chasse, les personnages évoluent en groupe. Vous n’aurez guère le temps de descendre de cheval pour flâner hormis le temps du midi. Néanmoins, nous ne contrôlons pas vos personnages. S'ils s’éloignent, c’est à leurs risques et périls, car si le reste du groupe part au galop, vous les retrouverez difficilement.
Les femmes participent évidemment à cette chasse. Il est très mal vu qu’une femme monte seule à califourchon. Aucune loi ne l’interdit, mais cela n’est guère gracieux. Dès lors, vous pouvez fort bien monter avec un homme de votre convenance grâce à une double selle avec deux sièges. Pour les cavalières les plus émérites, montez en amazone est tout à fait faisable. On ne le recommande simplement pas aux futures mères. Si ces idées ne vous plaisent guère, il est possible de suivre le groupe en calèche ou alors à pieds à l’arrière.
Il n'y a pas d'ordre de passage obligatoire.
Bon jeu à vous  



©️ fiche par Eris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 27/05/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 64

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Mar 17 Juin - 14:54

- Lord Hastings! Si vous quittez ces appartements sans même me dire au revoir je vous jure que je ne réponds pas de votre sort!

Il arrêta net son avancée à pas de loup à quelques pas de la porte des appartements qui lui avaient été attitrés pour la nuit au Yorkshire. Un sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’il se retournait pour observer la femme allongée dans le lit qui peinait à se relever sur ses coudes vu l’avancée de sa grossesse au même moment où elle rajoutait : « surtout pour se lever à une heure du pas possible pour  aller chasser ces stupides bestioles à cornes! » William Hastings s’avança tout vêtu de sa tenue de chasse vers sa femme en roulant en l’air les yeux.

- On appelle cela des bois ma très chère aimée.

Il se pencha au-dessus d’elle pour déposer un baisé sur son front et une main dans ses cheveux alors qu’elle l’agrippait par le devant de sa tenue tout en argumentant : « on appelle ça un petit gamin excité d’aller jouer à la chasse! Regardez-vous mon époux… » Elle replaça le vêtement du baron qui avait été effilé en vitesse essayant de ne pas faire de bruit. Toujours la main au collet de son époux, Katherine Neville le tira vers elle pour lui prendre un tendre baisé avant de le repousser vers la porte feignant d’être fâchée d’être abandonnée au profit d’une chasse à courre.

Le couple échangea quelques paroles où William s’informa si sa femme viendrait les rejoindre plus tard, au diner par exemple. Tout allait dépendre de l’état de sa femme qui s’épuisait beaucoup plus facilement en cette fin de grossesse. Du côté de la belle, elle pesta contre les aboiements des chiens et le hennissement des cheveux au dehors qui allait l’empêcher de se rendormir rapidement. Puis après quelques bons souhaits le baron d’Hastings pu s’échapper de ses appartements et sans rien enlever à l’amour qu’il voue pour sa femme, il était des plus heureux et excité d’enfin se présenter dans la cour du palais pour que s’amorce cette chasse!

La veille, bien des arrangements avaient été pris de manière à ce que le Lord Chamberlain qu’il était puisse se concentrer à accueillir les lords venus de partout en Angleterre pour partager cet heureux évènement en compagnie de leur Roi. Étant d’autant plus le meilleur ami de ce dernier, il allait être très plaisant de se retrouver l’espace de cet instant à chasser et à festoyer! Partager les joies, les chevauchés et l’adrénaline comme bien souvent par le passé. C’était une perspective qui plaisait énormément à William et cela transparaissait sur la bonne humeur qu’il dégageait ce jour-là. Il était élégant dans sa tenue et posait fièrement la main gauche sur la garde de son épée qui avouons-le, n’avait rien à voir avec celle qui s’était balancée au bout de son bras durant la guerre.  Dans la cour de ce palais en Yorkshire, l’enthousiasme ambiant avait chassé loin les rumeurs d’une guerre prochaine et William se permettait de croire que tout irait pour le mieux même s’il savait très bien par son expérience à la guerre qu’il faut se méfier de l’eau qui dort…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 18/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 84

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Mer 18 Juin - 18:01

Un enfant, voilà ce qu'il est et rien de plus. Et il préfère l'abandonner alors que la pauvre a du mal à marcher tellement son dos la fait souffrir.
Déjà qu'elle est pas vraiment de bonne humeur, là je vous explique pas c'est pire. Elle ne peut s'empêcher de réprimander son époux et de tenter de le faire culpabiliser. Mais rien n'y fait, il part la laissant seule dans le lit conjugale.
Il part pour de vrai. Un soupir agacé s'échappe de ses lèvres lorsqu'il referme la porte et elle se met à crier en espérant qu'il l'entende dans le couloir.

- Oui ! Partez ! Abandonnez moi ! Après tout, je ne suis que votre épouse que vous prétendez aimer !

Elle se tait alors et tend l'oreille. Et zut alors ! Dans un excès de rage elle repousse les draps et se décide à se lever. Ah oui ? Il croit qu'elle va se contenter d'attendre comme ça et les rejoindre pour le dîner ? Katherine Neville n'est pas une faible ! Et même enceinte elle ira chasser ! Oui, elle ira chasser même si la chasse elle n'aime pas ça. Parce que à la chasse on ne fait rien de bien passionnant.

- Oui, oui, oui Hastings, vous avez cru vous débarrasser de moi, mais non !

Elle met quand même une heure pour s'habiller et se coiffer, avec de l'aide. En sortant de la chambre, elle peste contre tout et n'importe quoi. Le temps, une domestique, le cheval qu'elle va devoir prendre ... Oui d'ailleurs, il va falloir l'aider là parce qu'elle ne va jamais pouvoir se hisser toute seule.
Une fois en selle et certainement pas à califourchon, la jeune femme demande à se faire accompagner afin de rejoindre le reste de ce beau petit monde.
Katherine a énormément de mal à rester seule, elle ne le supporte pas pour tout dire. Elle a toujours besoin de se sentir entourée. C'est irresponsable de sa part, c'est vrai, mais c'est plus fort qu'elle. Si elle n'est pas auprès de son époux, elle a le sentiment qu'elle ne peut rien contrôler. Lady Katherine arrive donc à les rejoindre, ils sont visiblement arrêtés. Elle s'approche alors de la monture de son époux avec un sourire qui en dit long sur la plaisir qu'elle a à l'embêter.

- Je ne pouvais attendre le dîner, il me tardait de voir ces ... bois.

Elle ferme les yeux et respire profondément. Allez, un peu de courage, elle va supporter, après tout, elle n'est pas malade, elle est juste enceinte. Et puis, elle aura le temps de se reposer après.

_________________
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 26/08/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 310
◆ LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Sam 21 Juin - 13:32

Comme je ne pouvais pas aller a la réunion secrète des Lancastre, j'avais décidée d'aller a la chasse des York. On ne sait jamais peut être je récolterais des informations assez importante pour que j'aille informer lady Staford. Je me réveillais du lit ou j'étais dans le palais de York. Je regardais rapidement si il n'y avait rien dans la chambre qui puisse me donner des idées. Aucune, bon il fallait que j’aille me préparer avec les servantes. Qu'est que j'aurais aimée voir la France et comploter avec les Lancastres. Mais elle était coincé ici et cela l'énervait au plus au point. Elle espérait qu’après que l’usurpateur meurt, les Lancastres lui redonneraient sa fortune et son titre de lady Weiss qu'elle avait avant que sa sœur lui vole tout pour ces perdants.

La jeune femme arriva comme toujours la dernière dans les cuisines. Elle s'excusa puis commença a préparer le repas avec d'autre servante. Si son métier principal était blanchisseuse, il lui arrivait de faire servante lors de fête ou de la chasse. Je fut choisie dans les domestiques qui accompagnerait le convoi. Elle suivit les lady et autres femmes avec des titres tout en leur servant des mets ou des boissons. Elle sourit en se mettant près de la reine tout en écoutant d'une oreille distraite et en servant quelques pichets.

Elle vit sa sœur au loin, en train de s'extasier, son ventre était de plus en plus rond. Franchement elle était pathétique. Son mari était a coté, tiens donc il n'allait pas a la chasse. Son mari était un gros peureux et semblait très paresseux,n c’était un vrai Yorkiste. Sa sœur lui fessait pitié c’était a peine croyable franchement, elle se demandait ce qu'elle avait trouvée a cet Hastings de malheur. Elle sortit de sa contemplation en resservant de l'eau a certaine femme. Elle décida d'aller offrir de l'eau a sa sœur.

Mi lady Hastings voulez vous un peu d'eau et vous lord Hasting, j'ai un très bon vin.

Elle sourit en se disant qu'elle allait s'amuser un peu. Sa sœur lui répondit et semblait crispée, elle regarda l'eau avec attention croyant que j'allais l’empoisonner. Elle attendit servit le mari de sa cher sœur et repartit demander a tout ce beau monde si il voulait boire.

_________________
                         

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 13/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 49

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Sam 21 Juin - 18:34

« Comptez-vous monter en amazone ou derrière moi ? »

Elizabeth d'York se retourna en toisant son époux qui s'admirait dans un miroir. Leurs regards se croisèrent dans la glace. Le feu qui brûle dans les yeux de John de la Pole défiée la froideur de sa femme, la sœur du roi. Il avait beau lui poser la question, il savait pertinemment qu'elle ferait comme toujours, son effrontée en chassant parmi les hommes et en montant à califourchon. Elle avait appris ainsi à chasser et cela n'allait sûrement pas changer malgré les regards désapprobateurs de toute la cour et le regard méprisant de Georges qui savait que sa sœur allait une fois de plus le ridiculiser en montrant son habileté à la chasse à courre. Le duc lâcha un soupir de découragement et se retourna pour s'approcher de sa femme.

« Tachez de ne pas trop le fâcher »


Elizabeth eut un sourire qui devinait ses pensées. Voir la figure de Georges se décomposer de rage une fois de plus, la rendait d'humeur joyeuse de plus, cela faisait rire Édouard. Son époux déposa un baiser sur sa joue et quitta la pièce, laissant Elizabeth se préparer. Comme à son habitude, Elizabeth demanda qu'on dégage parfaitement son front afin de mieux observer les alentours. Avec de l'aide, elle enfila sa robe noire décolletée et par-dessus une longue cape avec capuche. Si la mort devait avoir une apparence, elle prendrait sûrement celle d'Elizabeth qui abordait un visage pâle et une allure sombre. Elle enfila seule ses gants et sortit à son tour de ses appartements. Dans la cour se trouvaient déjà plusieurs Lords mais, aucun membre de sa famille, ses frères allaient sans doute arriver en dernier comme à leurs habitudes. Elizabeth salua quelques seigneurs et dames d'un sourire hypocrite. Elle ne pas supporter la cour de son frère, évidemment, il y avait quelques exceptions mais, l'air sentait l'hypocrisie, les intrigues. John vit sa femme, il lui fit signe au loin de venir et celle-ci obéissante le rejoignit. Deux serviteurs leur remirent les rênes des montures du couple. John montait seul mais, le serviteur d'Elizabeth lui fit l'affront de lui proposer son aide. Sans un mot et avec un sifflement strident, elle grimpa sur sa selle à califourchon. Pour les habitués, il n'y avait plus rien de choquant à cela car, Elizabeth était le mouton noir de la famille York. Droite et fière, la duchesse était fin prête à chasser. Elle désirait au plus vite montrer à toutes ses grandes qualités de chasseresse.

_________________

Une femme est un ange
Le temps qu'on la supplie; conquise, elle est perdue,
Car l'âme du plaisir est dans la quête ardue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 18/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 25

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Lun 23 Juin - 12:10

Mini Event
Oscar c'était réveillée dans sa chambre, observant d'un air dubitatif la porte en bois massif donnant sur la chambre de Gabriel, guêtrant l'instant où Gabriel daignerait se lever. Elle leva les yeux au ciel, se disant qu'elle était réveillée depuis déjà plus d'une heure... mais bon, elle ne pouvait trop lui en vouloir, il travaillait si dur. Bon en même temps c'est pas pour dire, mais elle se couchait en même temps que lui, il pourrait donc se donner la peine de se lever en même temps qu'elle. Il l'avait fait travailler sur des dossier jusqu'à 4h du matin, elle se demandait si son sacrifice se ressentirait sur sa solde, elle esquissa un sourire, se disant qu'elle n'avait vraiment pas à se plaindre.
Son train de vie avait complètement changé depuis son adoubement, elle pouvait se payer des bien qu'elle aurait seulement pu se rêver avant, comme pas exemple cette sublime épée de Tolède.
Rêver de robe ? Non... pour rien au monde elle ne retournerait vers la toilette féminine. Les corsets très peu pour elle, en homme elle avait accès à une liberté qu'elle ne sacrifierait jamais.
Elle observait le soleil monter... Elle lâcha un soupir avant de se lever de son lit ou elle lisait « L 'Utopie » de Sir Thomas More, elle allait devoir le réveiller. Sa frapper, elle passa la porte et arriva près de son lit, il y était étendu, torse nue, dormant du sommeille du juste. Elle observait sur son visage la balafre au visage qu'il avait reçu en refusant de la fouetter... et en y pensant elle ne pu s'empêcher de ressentir une brûlure sur les siennes qui ornait son dos. Elle serra les dents, mais se détendis en le regardant un instant dormir, s’asseyant sur le bord du lit, en cet instant elle s'autorisait à le regarder avec son regard de femme.
Elle abaissait son masque et ressentait un flot d'émotion l'envahir, elle en aurait les larmes au bord des yeux en voyant ce qu'elle sacrifiait quelque part.
Elle se consolait en se disant qu'elle veillait sur lui, qu'elle serait toujours à ses cotés. Elle l'avait déjà protégé, elle en portait la cicatrice sous son sein... inexistant. Il était beau.. si beau, elle se retint de caresser ses cheveux, se releva alla à sa table et prit de assiette en argent qu'elle entrechoqua en cymbales.

« Il est temps de se lever si vous voulez aller à la chasse  cours ! »


Elle l'observait, c'était loin du réveille en douceur qu'elle aurait voulu lui donner. Elle était déjà habillé de sa tenue de chasse fait d'empiècements de cuir et de velours. Elle lui apporta une basque d'eau pour ses ablution du matin qu'elle déposa sur la commode.

« Je propose de vous mener vers l'autonomie, aujourd'hui vous allez vous vêtir tout seul comme une grand, il n'est pas de raison que je soit votre bras droit si c'est pour poursuivre les même tâche qu'entant qu'écuyer. »


Oui ça pouvait paraître insolent, mais en vérité elle avait dit cela avec bienveillance, elle même se vêtait seule, et bien qu'elle soit charmée par la vision du corps musclé de Gabriel, elle devait reconnaître qu'il était absurde de ne pas vêtir seul. Nouer un corset, elle le concède, ça ne peut se faire seul... mais là tout de même...  

«Vos vêtement son sur le fauteuil, nous nous retrouverons sur place. »


Une pirouette et elle partie. Une fois dans le couloir elle éclata de rire, posant une main sur son cœur qui tambourinait dans sa poitrine.
Elle alla chercher son cheval qu'on lui avait préalablement sellé, mit un pied à l'étrier et tapota la flan de son frison qu'elle avait nommé Altaïr.
Elle retrouva aisément le groupe, reconnaissant déjà Lady Katherine, elle riait sous cape, se disant que cette femme pensait l'avoir à ses pieds et la manipuler alors qu'en réalité il n'en était rien. Pourtant elle s’approcha d'elle, un sourire polie au lèvre, abaissant légèrement la tête.

« My lady... vous êtes radieuse aujourd'hui »


Ce n'était pas faux, elle était une très belle femme avec ses sublimes cheveux sombre et ses yeux océan. Elle avait une pointe de jalousie dans le cœur en se disant qu'elle ne pourrait sans doute plus jamais avoir les cheveux si long.  
Elle avait du se gagner le droit d'être ici, elle avait travaillé dur, elle avait risqué sa vie et ça avait payé, elle était devenue une membre de la noblesse d'épée, conseillère et bras droit du comte de Toulouse. Lentement mais sûrement elle gagnait en connaissance et pouvait lentement mais sûrement naviguer au sein des jeux du pouvoir.
code by Silver Lungs


_________________
Ferro non auro.
Vous avez froid, parce que vous êtes seule; aucun contact ne fait jaillir la flamme qui est en vous. Vous êtes malade, parce que le sentiment le meilleur, le plus doux, le plus sacré que l'homme puisse éprouver vous est interdit. Vous êtes sotte parce que, vous ne lui ferez pas signe d'approcher, vous ne ferez pas un seul pas à sa rencontre, quelles que soient vos souffrances.. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣The White Queen♣
avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 03/07/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 721
◆ LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Ven 27 Juin - 11:23



Partie de chasse
Les York



Ce matin est un grand jour. La cour, allait quitter mon cher palais de  York. J’aime cette ville, parce qu’ils aiment Edward. Le roi est comme l’enfant de cette ville. Il connaît presque chaque habitant. Toutes les mères nomment leurs premiers nés en son honneur. Le roi ici se sent chez lui. Je vois le vois enfin rire comme avant, il se sent léger. J’avoue que je prend moi aussi beaucoup de plaisir à être ici. Le peuple m’apprécie, enfin il me semble. Dans chaque rue, les gens crient sur son passage. Voilà le secret de mon époux, vis-à-vis des Lancastre. Il a un charisme fou. Personne ne peut ne pas aimer l’ancien comte de March. Grâce aux moindres de ses mouvements Edward séduit les foules. Moi-même, je lui ai cédé.
J’ai passé beaucoup de temps à distribuer l’aumône pour mon plus grand plaisir. Sans ses gens, nous ne serions plus sur le trône

Je me dois aussi de reconnaître, que vivre ici n’est guère déplaisant. Le palais étant plus petit que mon Westminster, il n’y a pas vraiment de cours. Je loge avec Edward dans le palais ducal , loin du reste des courtisans. J’ai décidé de moi, même, de laisser, ses anciens appartements à ma belle mère la duchesse Cecily. J’espère qu’elle appréciera le geste. Ma propre mère est restée à Londres pour s’occuper de nos plus jeunes filles. Bessie, Mary, Cecily dorment encore à la nurserie. Seul, mes fils nous  suivent . L’avoir à mes côtés remplit mon cœur de joie, malgré l’absence du reste de ma famille.  Néanmoins Edward a raison. Londres est proche des côtés françaises. En cas de soucis, ma mère ainsi que mes enfants pourraient rapidement rejoindre la Bourgogne où il me reste de la famille. De plus, la propre sœur d’Edward y est duchesse. Par ses lettres, elle me décrit les merveilles de sa bonne ville de Dijon. Pourtant, je ne suis pas jalouse. York dépasse mes espérances. L’air est certes frais. Mais, les maisons, les environs tous me charme. Sans les contraintes d’une vie londonienne, Edward et moi partons souvent à cheval visiter les environs. Il me montre les lieux de son enfance, les lieux qu’il apprécie. Nous pouvons parcourir la forêt , en ne pensant presque pas à la politique.

Dans ma chambre, je me remémore nos rencontres sous le grand chêne, dans le manoir de mes parents puis dans le jardin de roses. Bien que toujours caché, je continue de rire en songeant qu'il m'avait affirmé être heureux en bataille comme en amour. Jamais, je ne lui avouerai ,mais lorsqu'il fut partie au combat, je regrettais amèrement de ne pas avoir céder à ses avances. Puis, il revint, fit de moi son épouse légitime.
S'en suivit deux semaines parfaites d'amour dans un relais de chasse. Avant que je doive encore attendre une missive de sa part. Une larme me vint en visualisant notre première année de mariage, moi enceinte d'Elizabeth notre fille me rendant à Westminster pour être couronnée reine d'Angleterre. Je voudrais tant préserver notre bonheur. Toutefois, j'ai épousé le roi et non un nobliau. Il doit faire face à ses ennemis. Non, nous devons faire face ensemble.En pensant à nos premiers moments, une phrase me revint à l'esprit « Je pourrais mourir demain à la bataille ».Je craignais cette issue plus que tout au monde. Mon époux ne devait pas mourir prochainement, encore moins de cette manière. Il doit combattre pour nous.

Dieu ne me ferait pas ça. Soudain un frisson me parcourt. Pourtant; les étoiles ne prévoient rien de tel. Je redoute que les temps à venir ne seront pas facile. Quoiqu'il en soit, le partit de mon mari triomphera. J'en suis persuadé. Maudit soit ce Warwick qui ne m'aime pas. J'ai beau avoir pris pour dames de compagnie ses deux filles, je sens son regard sur moi qui pèse. Heureusement, ils ne sont pas du voyage. Je profite du temps passé sans voir son regard haineux . Pourtant, son absence m’inquiète. Je me demande quel tour, celui ci nous prépare.

Être souveraine d'un pays, n'est pas une chose facile. L'être quand on n'a pas été éduqué pour l'est encore plus difficile. Non, moi j'étais simplement né pour devoir épouser un gentilhomme, fonder avec lui ma propre famille puis tenir ma maisonnée ainsi que mon rang. La cour j'y avais des entrées grâce à ma mère ,mais en tant que dame de compagnie de la reine de l'époque :Marguerite d'Anjou.

Dans aucun de mes rêves d'enfants, j'avais songé à une pareille destinée. Or dieu avait d'autres dessins. Voilà pourquoi, je me trouve aujourd'hui dans mes appartements du palais de Westminster. Vivre là où j'étais encore adolescente me fait tout drôle. Enfin mère dit que je ne peux pas être pire souveraine que la Lancastre. Je regarde mes dames terminer mes valises. Mon époux, ne m’a pas dit combien de temps nous partons. Du coup, mes sœurs ne savent pas trop quoi prendre. Je sais que nous partons à la chasse. Seulement York étant proche de la frontière, une entrevue avec le roi d’Ecosse est possible. Dès lors, nous avons choisit de prendre une tenue officielle afin de  montrer toute la puissance de notre royauté.

Dans la glace apparaît l’image d’une femme gracile, au corps souple vêtue élégamment . j’ai de la chance. Mes grossesses n’ont pas altérés ma beauté. J’ai longtemps hésité pour savoir si je devais monter ou non. Monter à cheval, n’est guère recommander pour porter un enfant. Pourtant, je n’ai pas envie que les donzelles virevoltent autour de mon époux alors que je serais derrière. Non je montrais devant ! Comme une reine.Je descends dans la cour suivit dans l’ensemble de mes dames d’honneur. Mes affaires prennent place à la fin du cortège royal. Les chiens sont déjà prêt, tous existé à l'idée de partir. Il en est de même pour moi.


Je remarque dès lors, le petit groupe formé autour de Wiliam Hasting. Il était hors de question pour mon mari de partir en voyage sans son meilleur ami. C'est pour cela , que l'ai ajouté sur la liste des invités  De plus, c’est un homme que j’apprécie tout comme son épouse. Katherine est l’une des rares Neville à  ne pas se montrer insolente en ma présence. Je doute qu’en privé, elle me montre autant de respect. Pourtant, je compte bien  profiter de cette chasse pour lui montrer que son destin se réalisera à nos côtés et non. Je commençais à me diriger vers eux quand, je vois déjà sur sa monture ma belle sœur Elizabeth. Mon frère John est déjà là pour m’aider à monter . Ni, une, ni deux, je grimpe rapidement sur ma jument, blanche comme la rose York. J’aimerais que les rivalités politiques, ou ambitions nous laissent aujourd’hui.  Une journée pleine de rebondissement s’annonçait.




.pinklemon


Dernière édition par Elizabeth Woodville le Sam 5 Juil - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 27/05/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 64

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Jeu 3 Juil - 5:06

Il se sentait comme le centre d’attention dans cette cour du palais de York. Ces dames et ces messires venaient tour à tour saluer le Lord Chamberlain et tenter de se coller à lui le temps d’une conversation toutes les unes comme les autres aussi insipides. William Hastings n’était pas dupe par contre, il savait bien que sa position magnanime n’était que le résultat de sa longue amitié avec le Roi. Personne ne doutait du fait qu’Edward IV voudrait chasser en compagnie de son meilleur ami et que c’est côte à côte qu’ils chevaucheraient comme par le passé. Suffisait de faire le lien… Être avec Hastings en ce jour voulait dire être en directe compagnie du Roi d’Angleterre lui-même. Habile diplomate dans l’âme, le baron d’Hastings parvenait avec une grande galanterie à chasser les gens qui n’avaient pas à faire près d’eux… Bientôt Edward viendrait le rejoindre et ce n’était certes pas le temps d’avoir un impertinent collé à la cheville!

Il était impressionnant d’admirer à quel point William savait manier l’art du faux-sourire charismatique devant ces gens. Rien ne semblait l’atteindre en cette journée où il se promettait de bons moments comme dans un temps encore pas si lointain où Edward et lui étaient complices dans leurs jeux. Par contre, c’était sans compter que sa propre femme, enceinte jusqu’aux yeux, déciderait de venir les rejoindre non pas en carrosse comme il aurait été convenable pour une femme dans son état mais bien montée à cheval et s’approchant même de son flanc! Oh qu’elle était fière de venir l’embêter la Katherine Neville! Son sourire triomphant éblouissait les gens autours qui la laissait s’avancer jusqu’auprès de lui. « Elle ne pouvait attendre le diner, elle voulait voir des bois! » Et puis quoi encore?! L’image de la femme forte et de caractère qu’elle projetait au visage de toute la cour réunie n’était trahie que par son regard vers lui où seul l’amant de son cœur savait y lire toute la détresse et l’ennui qu’elle vivait en son absence…

Il respira profondément ne voulant pas lui crier combien elle était irresponsable de chevaucher ainsi enceinte se gardant de simplement lui dire « s’il arrive quoi que ce soit à cet enfant… » et porta plutôt son attention sur ce regard. Un regard qu’il lui renvoyait, amoureux, une pointe amusée mais surtout rassurant… William Hastings avait cette gueule qui nous met en confiance… L’air sur de lui qui vous dit « t’en fait pas poulette j’suis là »… Un air fort et puissant voir intouchable; un air digne d’un Lord Chamberlain et de l’époux de Katherine Neville! Il ne pouvait pas en être autrement pour eux deux… Ensemble ils étaient une totalité bien supérieure à la somme des parties! Un couple rocambolesque que bien des gens auraient voulu compter dans leurs amitiés car les leurs étaient que la plus belle crème d’Angleterre!

En même temps, si sa femme avait tout qu’un caractère qui ne passait que très difficilement inaperçu, il se consolait se disant qu’elle était toujours des plus jolies et présentables femme qui soit. William ne pouvait qu’étirer ses lèvres en un sourire quand la sœur du Roi, Élizabeth d’York arriva en selle tel un homme… Réel mouton noir depuis le temps qu’ils se connaissaient. Ils échangèrent un regard, ils en échangent bien souvent mais le fond de leur pensée respective demeure gardé. En fait, William la croyait jalouse de lui, ou de sa femme, ou des deux… Il était difficile de savoir dans le cas de la Duchesse de Suffolk! Combien elle avait pu le mépriser étant jeune! Peut-être était-ce encore de la jalousie? Elle n’avait pas pu avoir le temps de s’amuser avec ses frères comme l’avait pu William… Alors que lui, le serviteur de sa famille pouvait aller et venir avec ses frères, elle, elle se devait d’apprendre un rôle tout tracé d’avance… Plus ils vieillissaient tous, c’était peut-être même de ses propres frères qu’elle était jalouse! Il y a peu de chances que le Baron d’Hastings le dise à voix haute mais il demeure convaincu qu’elle aurait aimé prendre la place d’Edward pour se retrouver auprès de lui alors qu’ils étaient encore dans un âge frivole… Aller savoir quelle jalousie elle vouait maintenant à sa femme Katherine?! Élizabeth était une femme fière et qui désirait être vue! Elle n’allait pas supporter de demeurer à l’arrière avec la petite noblesse et William pouvait déjà parier qu’elle serait tout près de sa femme et lui lors de la chasse.

Il rapporta finalement son attention sur sa femme où un chevalier imberbe d’à peine vingt ans de banneret inconnu venait de la saluer.  Il se pencha en direction du chevalier un sourcil arqué alors que sa selle en grinçait sous son poids. Pas besoin de rajouter quelque chose… Le regard du Baron était suffisamment explicite pour comprendre qu’il valait mieux ne pas venir jouer dans ses plates-bandes et encore moins sur ce terrain où le Roi et la Reine allaient les rejoindre. Et d’où il sortait lui de toute manière?! C’était comme cela depuis le début de la journée comme mentionné plus tôt… Les gens venaient et allaient puis finalement, la Reine vient les rejoindre au-devant et enfin, ils étaient prêt à se lancer dans cette chasse à courre au plus grand bonheur de William. Il salua la Reine avec le plus grand respect qui se doit et l’accueilli près d’eux usant de grandes politesses mais avec une aisance charmante. Un regard vers sa femme pointant des yeux la Reine comme pour dire « ne rate pas l’occasion d’être près d’elle »…  Mais bien sûr, quand William pose le regard au fond de celui de sa femme, il ne peut s’empêcher de rajouter un clin d’œil masquant en partie son regard pétillant et de lui souffler un « je t’aime » lisible que sur ses lèvres…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 18/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 84

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Ven 4 Juil - 13:38

Ce que c'est bien d'avoir de l'argent et du pouvoir ! Katherine adore pavaner et montrer à tout le monde qu'elle est encore belle et cela même enceinte.
Viendra le moment où elle se vante de ses garçons. Oui, elle adore en parler et attiser la jalousie de celles qui n'ont eu que des filles. Mais non enfin ! Ne pensez pas qu'elle pense à sa belle soeur, Anne. Mais non, mais non ...
Les enfants, c'est le point commun du couple Hastings, le point qui les unira toujours. C'est d'ailleurs ce qui inquiète en ce jour son époux. Non, ce n'est pas bien prudent de monter à cheval avec un ventre comme le sien et les douleurs qu'elle peut ressentir dans tout le dos. Mais je vous l'ai dit, elle n'aime pas être seule.
Katherine sourit alors en coin tout en posant délicatement sa main sur son ventre.


- Il ne lui arrivera rien, ne vous souciez point de cela mon ami.

Si l'on dit aux autres que ce matin même elle était en train de lui hurler dessus, personne ne pourrait y croire tellement son ton devient changeant en présence de monde. En croisant le regard de son époux, elle ne peut s'empêcher de plisser les yeux. Ah ce qu'elle déteste quand il fait ça ! Il sait très bien comment y faire avec elle. Katherine le fait souvent passer pour un imbécile mais, au fond, elle est fière d'être sa femme et de le savoir aussi proche du roi. Oui, la reine c'est un autre sujet. Et puis c'est bien que le couple royal ne soit pas encore arrivé d'ailleurs. Oui, comme ça, c'est eux le centre d'attention.
Droite et la tête haute, Katherine laisse ses yeux se perdre au loin. Mon dieu, elle s'ennuie déjà ...
Et c'est au tour d'Elisabeth d'York, la soeur du roi de venir leur voler la vedette. Quelle idée de monter comme un homme ! Pourtant, Katherine apprécie énormément sa cousine. Certainement car au fond elles sont un peu pareilles. Katherine fut la seule parmi les filles de la famille Neville a ne pas avoir le caractère demandé. Si bien que sa mère ne pensait jamais la marier. Au final, il y a eu deux William. Comme quoi ... Son entêtement et sa folie ne sont pas des freins.
Elle sourit à sa cousine quand cette dernière lui passe devant. Finalement, il va y avoir de l'animation.

Vous savez ce qu'elle aime chez son époux ? Oui, elle lui trouve quand même des qualités. Il n'a jamais essayé d'avoir le dessus sur elle, ou de la faire changer. Il arrive à l'énerver parfois rien qu'en ignorant ses caprices. C'est qu'elle n'avait pas vraiment l'habitude. Le pire est peut être lorsqu'il s'amuse à la contredire. Vous me direz, tant qu'ils ne mettent pas Elizabeth Woodville dans la conversation, tout va pour le mieux.
En attendent le quatrième Hastings qui attend dans le ventre de Katherine lui aura le caractère de sa mère. Elle le sait, il lui fait horriblement mal. Elle fait alors passer une grimace de douleur pour un sourire envers le jeune Oscar Méliès. Persuadée de l'avoir à ses pieds, la baronne ne cesse de rentrer dans son jeu. En vrai, elle s'en moque bien de ce jeune homme, mais il peut toujours lui être utile. Elle croit le manipuler, elle en est persuadée même.


- Je vous remercie.

Et hop, un nouveau sourire. Avec ça, Katherine pense le rendre heureux pour la journée. Ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'aux yeux d'Oscar, elle est ridicule.
La réaction de son époux ne l'étonne pas vraiment non plus, mais elle sourit de plus belle. Elle le cherche ? Vous croyez ? Mais non ...

Enfin, la personne que tout le monde attend -sauf Katherine- arrive. Et tout ce qu'on peut dire, c'est qu'elle se fait remarquer la reine d'occasion. Bah oui, elle a déjà été mariée. Ah oui, Katherine n'est pas une épouse d'occasion elle, c'est pas pareil.
Elle écoute tout en souriant avec grande courtoisie. Elle observe aussi. Oui ... Peut mieux faire. On voit bien qu'elle est issue d'une basse noblesse, rien à voir avec elle même. Non, décidément, Katherine ne comprendra jamais le choix du roi.
C'est son époux qui la sort de ses pensées. Elle ne comprend pas vraiment pourquoi il la regarde elle puis la reine ... Il peut pas parler comme tout le monde ? Ah voilà il vient de la mettre en col ... Aaaaah , mais oui, il est pas bête quand il veut. Le "je t'aime" sonnant comme un encouragement lui fait simplement lever les yeux au ciel. Elle va va pas non plus lui répondre qu'elle aussi, ce serait trop facile. Et trop compliqué aussi pour elle. Bah ça va, elle lui dit presque jamais, mais il s'en plaint pas, elle va pas faire des efforts pour rien hein ...
Bref, elle sourit à la reine. Oh mon dieu, va falloir lui parler.


- Votre Altesse, c'est un plaisir !

Elle aurait dû faire comédienne.

_________________
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 28/10/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 11

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Lun 14 Juil - 11:15



mini-event n°2


Il devait être aux alentours de huit heures lorsque le roi décida de donner le départ de la chasse. Le groupe formé autour du couple Hastings se dispersa pour suivre le couple royal qui se tenait à l'avant du cortège. Élisabeth Woodville se tient fièrement aux côtés de son époux. Même enceinte, elle ne risquerait pour rien au monde de laisser son mari seul. Telle une louve protégeant ses petits, elle fixait avec dureté chaque demoiselle souriant une seconde de trop à Edward. Juste derrière eux les ducs et duchesses royaux. Elizabeth of York se tenait droite et fière, trépignant à l'idée de montrer à la cour ses nombreux talents. Elle rejoignit la reine pour la saluer comme il se devait. Un sourire hypocrite trônait sur ses lèvres rosées. Les deux femmes ne tardèrent pas à être rejointes par la sœur du kingmaker, Katherine Neville. Une discussion mouvementée sur la grossesse s'engagea alors entre les trois dames. William Hastings se retrouvant seul tâcha d'engager la conversation au chevalier français qui se trouvait non loin de là, un certain Oscar Méliès si ses souvenirs étaient bons. Les aboiements des chiens retentissaient au-devant de la cohorte. Ils n'allaient pas tarder à trouver du gibier, sans aucun doute. Des servants à pied les encourageaient à avancer pour trouver une proie à leur convenance pour satisfaire le souverain. Isolda Weiss se trouvait par très loin de ce regroupement de domestiques, prête à tout pour satisfaire ses chers ennemis de la rose blanche. L'oreille grande ouverte, elle écoutait les choses qui se racontaient et décida de se nommer de son propre chef pour cette journée servante de Sa Majesté la reine. Quoi de mieux pour récupérer davantage d'informations ?

┼ ┼ ┼

LE JEU ┼ Vous voilà enfin partie pour la chasse, vous vous enfoncez dans la forêt en l'attente d'un cerf ou de tout autre animal. Bien que vous discutiez, vos sens restent alertes. Dame fortune ne va pas tarder à venir vous rendre visite de nouveaux  
Il n'y a pas d'ordre de passage obligatoire.
Bon jeu à vous  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 27/05/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 64

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Lun 21 Juil - 16:29

Enfin!!!

Enfin ils avaient pu commencer cette chasse! Depuis le temps qu’il attendait ce moment. Les chiens s’enfonçaient avec énergie dans la forêt et un cortège de personnalités le suivrait peu à peu… Les chasses étaient bien différentes depuis qu’Edward était Roi il fallait le dire. Avant ils pouvaient chevaucher côte à côte et rigoler sans se soucier de qui était autours. Quand ils étaient jeunes, Edward et lui pouvaient passer des heures soit à s’entraîner à l’épée ou chasser justement! Maintenant il y avait tout ce protocole… C’était bien normal tout de même mais ça rendait l’atmosphère un peu plus lourd… Rien à voir avec celle d’un attroupement d’hommes légèrement avinés s’élançant pour chasser!

Car oui les femmes y étaient aujourd’hui… La chasse prenait des allures de parade on aurait cru… Alors que le cortège prenait forme pour entrer dans la forêt, William Hastings quant à lui choisi de demeurer un peu en retrait. Il voulait savourer cette journée, l’histoire de faire le vide sur une vie remplie de responsabilités et de fonctions. De cette position, il pouvait admirer le travail des maitres-chiens qui encourageaient leurs protégés à débusquer les plus belles bêtes. Ce genre d’observation était exactement le genre de chose qui pouvait laisser sa femme totalement indifférente… Non sérieusement, outre avoir le plaisir de pouvoir admirer sa beauté, qu’est-ce qu’elle faisait là?! En fait, lui il la connaissait bien cette réponse… Après-tout, il en a l’habitude de sa femme… Par contre l’envie d’aller la rejoindre lui passa rapidement.

Alors qu’il rapprochait sa monture vers l’attroupement de femmes que formait la Reine, la sœur du Roi et sa femme, il entendit le sujet de la conversation. « Oh mon Dieu ça parle grossesse! » Ah là c’était bien suffisant pour voir William Hastings s’en retourner bien rapidement en sens contraire! S’il y avait bien un sujet dont il ne voulait aucune part c’était bien celui-là! Alors là il suffit d’un peu connaître Katherine Neville pour savoir que sur le sujet des enfants et des grossesses elle était la championne! Trois garçons à son actif et un quatrième en route. (Car oui elle a décidé que l’enfant qu’elle portait serait un garçon et n’allez surtout pas contredire Katherine part des arguments de probabilités et qu’il était impossible de savoir à l’avance, vous allez en avoir pour trois jours à vous dépêtrer de ça! Will’ en savait quelque chose…) Voyez-vous, ce genre de sujet permettait à sa femme de se sentir supérieur en tant qu’épouse vis-à-vis n’importe quelle femme de la cour… En prime, Hastings ne doutait aucunement du fait qu’elle devait adorer cela!

C’est ainsi que s’éloignant il se retrouva auprès du jeune chevalier croisé plus tôt. Le même jeunot qui complimentait sa femme à peine arrivé… Rien pour plaire vraiment à William Hastings qui se retrouvait à devoir choisir entre la présence de ce chevalier dont il ignorait tout sauf peut-être le nom ou l’attroupement parlant grossesse… Valait mieux un jeune chevalier fanfaron à sa femme triomphant sur son terrain de prédilection! Être Lord Chamberlain avait l’avantage que l’on apprenait rapidement le nom d’un tas de types dont on n’a pas de réel intérêt… C’était ainsi pour Oscar Méliès… Il était garde du corps d’apparat d’un diplomate français ou un truc du genre… Non mais sincèrement regardez-le! Pas même du poil aux joues et ça se prétend chevalier! Avec une petite épée de Tolède à la ceinture… Des épées du genre il aurait pu s’en payer une et une autre s’il l’aurait voulu… Hastings était l’un des hommes les plus riches du Royaume et ne fallait pas en douter… Mais c’est surtout que lui, il avait connu c’était quoi la guerre. Lui le protecteur d’Edward IV avait bien connu les grandes batailles de la guerre civile! À toute chose sur, Mortimer’s Cross ne se serait pas gagner avec des jolies épées espagnoles!

William Hastings était un chevalier de l’Ordre de la Jarretière; le plus prestigieux ordre de chevalerie du monde connu! Croyez-vous vraiment qu’il allait se laisser impressionner par le premier nouveau venu se prétendant chevalier en habits raffinés?! Comme dit plus tôt, il n’en demeurait pas moins qu’Oscar Méliès était probablement la seule personne restante digne d’intérêt à converser s’il ne voulait pas se retrouver au milieu des « harpies reproductrices ». Ainsi William leur chercha un point commun. Un sujet de conversation digne de les occuper le temps qu’un animal ne soit présent pour être chassé. C’est justement en posant ses yeux sur l’animal sur lequel Oscar se tenait que William trouva le sujet de leur conversation. Il suffisait de voir le cheval, un frison en sa bonne connaissance, pour savoir que le jeune chevalier lui vouait une grande importance. Hastings tant qu’à lui? Il ne savait pas le nom du siens… L’importance qu’il accordait aux chevaux étaient beaucoup moins grande depuis qu’il en avait perdu plus d’un au cœur de féroces batailles. Pour lui, un cheval c’était un instrument; de transport, de travail ou même de guerre… On remplace un cheval comme une pièce d’armure et à la guerre, la vraie, les deux arrivent plus souvent qu’on le voudrait!

- « C’est là un bel animal que vous avez là! Il a un nom? Un étalon de cinq ans je dirais non? »

Avouez que c’est quand même un don du ciel d’avoir l’art de la conversation comme ça non? Bon peut-être pas mais le but n’était pas non plus de se lancer dans une grande discussion philosophique! William Hastings voulait s’occuper le temps qu’un animal soit repéré. Le jeune Oscar ne pouvait pas être une si mauvaise compagnie n’est-ce pas?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 14/07/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 16

MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york) Dim 27 Juil - 14:56

York. Ces quelques lettres représentent tellement pour le jeune roi qu'il ne peut contenir sa joie de se retrouver à nouveau sur ses terres.
Afin d'asseoir encore plus son autorité, il avait décidé de faire déplacer toute la cour pour une chasse à courre dans le duché.
Ici, Edward est aimé et il le sait. A la sortie du château, les habitants se courbent au passage de leur roi bien aimé.
Droit et fier sur son cheval blanc Edward sourit. Oui, ici il ne peut rien lui arriver. Il avait hâte d'être de retour. Il va pouvoir profiter de ses terres et retrouver quelque peu sa vie d'avant. Avec quelques nouveautés. Une reine et une cour.
Bien qu'il se plaise dans son statut de roi, Edward aime à se retrouver parfois seul afin de se rappeler le passé.
Un passé fait de chasse à courre notamment. Il chevauchait les bois alentours accompagné de son frère et de William Hastings, son ami et son soutien de toujours.
Le jeune homme est aujourd'hui parvenu à faire accepter son épouse et à lui donner une légitimité mais il sait que le chemin est encore long. Il compte sur elle pour qu'elle se fasse apprécier en ce jour si particulier.

Edward est un homme amoureux mais aussi un époux. Un époux autoritaire qui ne supporte pas l'échec. Sa femme doit être aimé de tous. Il est tout à fait conscient qu'il lui en demande beaucoup ces derniers temps. Tout cela en plus de l'enfant qui ne tardera pas à arriver. Mais Edward le sait, Elizabeth est une femme forte et non une sorcière comme beaucoup s'amusent à dire.

Droit et fier donc, il est sur son cheval et sourit en observant l'épaisse brume qui s'élève de l'herbe fraîchement arrosée par une pluie matinale. Les chiens ne tiennent plus en place mais il faut d'abord se mettre d'accord intérieurement.
C'est lui qui tue. Pas les autres. Ah ça oui, il y tient. Son égo risquerait d'en prendre un coup. Surtout si sa soeur s'en occupe. Elisabeth d'York a une fâcheuse tendance à vouloir s'occuper de toutes les tâches faîtes pour les hommes. Edward adore sa soeur mais aimerait que cette dernière soit parfois plus calme et plus ... à sa place. Oh il lui a déjà dit, mais cette dernière n'en fait qu'à sa tête ! Pourtant, cela risque fort de lui retomber dessus un jour ou l'autre.


Sa femme aussi est également arrivée. Il comptait sur elle pour le repas mais cette dernière a dû décréter qu'elle devait venir sur toute la chasse. Il ne veut pas l'entendre se plaindre. Elle a voulu venir, elle assume jusqu'au bout. Il lui sourit tout de même.
Non, mais sinon il l'aime hein !

"Hé bien tout ce monde ! J'ose espérer que nos cuisiniers ne comptent pas sur notre chasse de la matinée pour le repas !"

Tout en riant, le roi s'approche de son épouse qui se trouve justement avec sa soeur et le couple Hastings. Comme les choses sont bien faîtes.
Il pense pouvoir donner l'ordre de commencer. Les équipes sont faîtes, le roi sera avec Hastings et quelques autres gens. Les femmes elles, resteront en retrait. C'est mieux. Edward ne tient pas à les traîner dans la forêt.

" Je passe en tête, cela fait longtemps que vous n'êtes point venu dans ces bois mon ami je ne veux pas que vous vous perdiez !"

Moqueur, il l'est. Un regard de défis à Hastings et voilà le roi déjà devant, son cheval au galop prêt à s'enfoncer dans la forêt. Edward aujourd'hui n'est pas vraiment un roi. C'est un homme qui renoue avec ses terres et son enfance. Il oublie tout en ce jour. Lancastre, Neville et tensions politiques sont bien loin dans un coin de sa tête. Peut être même que tout ceci est resté à Londres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york)

Revenir en haut Aller en bas
 

MINI-EVENT N°2 - chasse en compagnie du roi (york)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event à la chasse au tofu !
» [Mini-event] Maison du zaap de Bonta
» [Lego] MOC : mini usines de LEGO automatisées
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» [Chevaliers Gris-Peinture] ma mini-armée de chasseurs de démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WARS OF ROSES ♕  :: La Rose Rouge :: Le nord de l'Angleterre :: Comté du Yorkshire (Nord)-