AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 cecily + the rose that stings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 14/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 26

MessageSujet: cecily + the rose that stings Sam 14 Juin - 17:10


✖ Cecily Neville ✖
« duchess of York & mother of the king »

✖ WHO I AM ✖
Je suis venu(e) au monde le 3 mai 1415 à Raby Castle, Durham (Angleterre) et comme vous l'aurez donc deviné j'ai 53 ans. Je peux également vous dire que je suis veuve du duc d'Yorket hétérosexuelle par la même occasion. Que Dieu me préserve j'en suis fier. Bon sinon je suis fidèle aux York. Je suis issue d'une classe sociale aisée mais que voulez-vous, on ne choisit pas sa famille. Je fais partie des York, et allez savoir pourquoi, mais il arrive que l'on me confonde souvent avec Michelle Fairley. Les gens sont vraiment prêts à n'importe quel mensonge ou bassesse d'esprit pour s'attirer les faveurs de certains.


✖ how i think ✖

QUE PENSEZ-VOUS DE L'ANGLETERRE ? ♦️ L'Angleterre est un puissant royaume qui a su s'imposer sur la scène européenne. Certes, la centaine d'années de guerre contre nos voisins outre-Manche l'a affaiblie, mais le règne d'Edward III, mon arrière-grand-père maternel, n'en a pas moins été brillant. Je crois en la puissance supérieure de ce royaume fondé par le grand Guillaume de Normandie et renforcé par la puissance des Plantagenêt, notre famille. Les guerres fratricides qui nous déchirent ne sont qu'un prétexte pour les Lancastre d'affirmer que le pouvoir leur appartient. Mon mari était dans son droit, lorsqu'il a réclamé la couronne pour les York. Nous deux étions et sommes de sang royal, tout comme mes enfants. La couronne d'Angleterre nous appartient - tout comme l'Angleterre.

POUR VOUS, QUI EST LE ROI LÉGITIME ? ♦️ Le roi légitime est, de toute évidence, un York. Qu'il s'agisse d'Edward, de George ou de Richard, je n'en ai cure. Je suis mère de roi et peu importe le rang fraternel du souverain. Cependant, George et Richard ne sont pas prêts pour être rois. Et le mensonge de mon benjamin sur la prétendue bâtardise de son roi me conforte dans cette idée.  

QUE PENSEZ-VOUS D'EDWARD IV ? ♦️ Edward peut être un bon roi, mais il est encore jeune. Ses vingt-huit ans et sa courte expérience à la tête de ce puissant royaume n'ont pas encore assuré sa légitimité complète. J'aime mon fils, mais son mariage avec une veuve lancastrienne était une grossière erreur politique que le souverain d'Angleterre n'était pas en droit de commettre. Et ceci me prouve qu'il a besoin de ses frères pour régner - surtout de George, mon tendre cadet.  

QUE PENSEZ-VOUS D' ELIZABETH WOODVILLE ? DE SA FAMILLE ? ♦️ Elizabeth Woodville n'est qu'une garce prête à tout pour coiffer la couronne d'Angleterre, quitte à écarter ses jupons si nécessaire. N'aurait-elle pas du rejoindre son époux dans sa chute à St Albans ? Edward a horreur que je m'en prenne à elle mais je ne peux décemment laisser cette femme gagner autant d'emprise sur mon fils. Quant à sa famille, ils profitent tous avec la cupidité de voleurs du mariage de l'une des leurs avec l'homme le plus puissant du royaume. Mais une Neville ne baisse pas aisément les bras. Elizabeth finira par fuir la Cour, je m'en suis fait la promesse.  

QUELLE RELATION ENTRETENEZ-VOUS AVEC LA RELIGION/DIEU ? ♦️ Dieu est la force qui guide le bras armé des hommes. Il décide des tragédies et réjouissances d'ici-bas et nous ne sommes que les exécuteurs du Destin qu'il a rédigé. Il était écrit que mon fils devait régner sur l'Angleterre. Dieu en avait décidé ainsi, tout comme il avait choisi de m'enlever Richard et Edmund.

CROYEZ-VOUS EN LA SORCELLERIE ? ♦️ La sorcellerie n'est qu'un artifice de vieille femme. Dieu et les armes sont la réalité de notre âge. Non, je ne crois pas en la sorcellerie.
✖ Me, Myself & I ✖

✖ Behind the screen ✖
âge • 20 ans
prénom ou pseudo • Bright Moon
sexe •   
comment as tu connu le forum ? • votre demande de partenariat avec Vexilla Regis
présence • quotidienne
autre chose ? •
Spoiler:
 
code du règlement • Ok by Iz   

image by consolation-prizes # code by shiya.



Dernière édition par Cecily Neville le Dim 15 Juin - 8:23, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 14/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 26

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Sam 14 Juin - 17:10


✖ My Story ✖

3 mai 1415, Raby Castle, County Durham, Angleterre.

En ces temps de guerre, alors que le roi Henry V d'Angleterre s'est proclamé de facto roi de France et que les royaumes bordant la Manche s'opposent dans de sanglantes batailles depuis 1337, le château de Raby, à Durham, est en effervescence. La maîtresse des lieux, Lady Joan Beaufort, comtesse de Westmorland est sur le point de donner la vie. Enceinte de son dixième enfant,  elle ne soucie plus trop d'assurer la descendance de son époux. Elle a déjà donné quatre fils en excellente santé à son mari, Lord Ralph Neville. Pourtant, même si Joan est rodée aux douleurs de l'enfantement, cela ne l'empêche pas de serrer les draps à s'en blanchir les jointures des mains. La mâchoire crispée, les jambes pliées, elle laisse aller sa tête contre les nombreux oreillers de plume et lâche une longue expiration avant de serrer de nouveau les dents. De la sueur perle sur son front. Elle sait que dans la pièce voisine, Ralph s’adonne aux échecs avec leur fils aîné Richard. Elle sait que dans la cour, Edward et William ses benjamins jouent à la guerre. Leurs éclats de rire courent le long des murs de pierre et pénètrent dans la chambre aux fenêtres drapées de noir pour éviter à la future mère l’éclat d’un soleil de mai déjà vivace.

Joan s’arque sur les coudes une dernière fois et dans un râle d’agonie, donne enfin vie à son dixième enfant. Harassée, la comtesse de Westmorland reprend lentement son souffle tandis que les cris du nouveau-né emplissent la chambre. Le raclement des fauteuils dans la pièce voisine lui indique que son époux attendait sa délivrance avec anxiété. Il se précipite dans ses appartements et s’approche de la minuscule créature qui braille toujours dans les bras des nourrices. « Ma dame, soyez fière d’offrir à la famille de Neville une fille » dit-il avant de venir déposer un baiser sur le front de sa femme. Il lui adresse un sourire bienveillant et retourne à ses affaires. Il n’y a pas d’amour entre Joan et Ralph. Cependant, ils sont devenus amis au fil des ans et leur complicité trompe les non avertis. On les a longtemps dits épris l’un de l’autre. La réalité est que tous deux ont conscience de leur devoir et l’exécutent avec zèle – et pour tout dire, Joan et Ralph apprécient leurs ébats, puisque le comte de Westmorland a déjà sept héritiers.

+ + +

4 août 1424, Raby Castle, County Durham, Angleterre.

Cachée derrière un rideau de velours pourpre, l’enfant de neuf ans porte sa main à sa bouche pour empêcher ses éclats de rire de dévoiler sa cachette. Les talons d’Anne, sa sœur aînée, claquent sur le sol de pierre tandis qu’elle murmure d’une voix excessivement rauque : « où es-tu, petite rose ? ». Cecily ne peut s’empêcher de pouffer et quand elle sent qu’Anne est sur le point de la trouver, elle se jette hors de sa cachette et se met à courir, coursée par sa sœur. Leurs éclats de rire arrachent des sourires aux domestiques. Pourtant, dans l’un des salons de Raby Castle, l’atmosphère n’est pas aux réjouissances. Lady Joan, assise dans un fauteuil et enceinte jusqu’aux dents d’un quatorzième enfant, fait face à son mari qui lui vente les mérites de son protégé de treize ans, Richard Plantagenêt. La comtesse de Westmorland ne sait que penser de l’héritier du comte de Cambridge. L’adolescent semble bien fait, de corps comme d’esprit mais la mère est tout de même réticente à l’idée de donner sa fille de neuf ans en mariage. Certes, les deux enfants n’ont que quatre ans d’écart, mais qui sait si Richard ne sera pas un époux violent trop porté sur le vin ? « Acceptez, mon épouse » insiste Ralph, une main paternelle posée sur l’épaule du jeune Richard. « Je vous souhaite bien du courage pour l’annoncer à Cecily » déclare-t-elle enfin, donnant tacitement son accord à l’union. Elle adresse un petit sourire ironique à son mari et se lève difficilement avant de quitter la pièce. Ralph, béat, n’avait pas envisagé ce détail. Il congédie Richard et fait les cent pas devant la cheminée. Sa rose de Raby n’est pas un petit animal fragile, mais une enfant tempétueuse. Pourtant, elle devra ployer. C’est là le désir de son père.

Cecily se tourne vers sa sœur. « Savez-vous pour quelle raison on me fait me vêtir ainsi, Anne ? » demande-t-elle, tandis que son aînée lace le corset de sa plus belle toilette. « Vous verrez bien assez tôt, petite rose » répond évasivement Anne. Cecily hausse les épaules et reporte la conversation sur la dernière blague qu’elle a préparée à l’encontre de ses frères. Une fois prête, elle suit sa sœur dans les couloirs froids et vides jusqu’au salon où ses parents l’ont convoquée. La porte s’ouvre et la petite entre, accordant son plus beau sourire à ses parents. Sa joie retombe instantanément lorsqu’elle voit le protégé de son père, Richard, s’avancer vers elle et lui prendre la main pour la baiser. Cecily réprime une grimace de dégoût et il faut le regard de sa mère pour qu’elle n’ait pas l’impolitesse d’essuyer sa main dans les plis de sa robe. Son père lui fait signe de s’asseoir et Richard prend place à côté d’elle. L’enfant de neuf ans sent le traquenard. Pourquoi, alors qu’il fait un temps radieux, l’a-t-on convoquée en grande pompe pour la faire asseoir près de Richard, qu’elle connaît depuis sa petite enfance ? « Ma fille » commence Ralph en se plaçant à côté de sa femme, une main sur son épaule. « Vous êtes assise à côté de votre fiancé » ajoute-t-il. Joan lève les yeux au ciel devant le manque de diplomatie de son époux. Cecily ouvre de grands yeux et se lève d’un bond. Avant qu’elle ait eu le temps de répondre à son père, Joan prend la parole. « Il n’est nullement question que vous ayez un point de vue sur cette union, Cecily. Vous épouserez Richard et ferez votre devoir d’épouse. Vous êtes née fille et non garçon. Vous n’hériterez rien des possessions de votre père et ce mariage est le seul avenir que vous puissiez espérer. » Cecily ferme la bouche et sert les poings. Elle déglutit, ravale sa colère et se tourne vers Richard. Elle lui adresse un sourire hypocrite et une révérence avant de quitter l’entrevue pour courir se réfugier chez sa sœur.  

+ + +

29 avril 1442, Rouen, Duché de Normandie, France.

Cecily porte son regard à travers la fenêtre. Ereintée par l’accouchement de la veille, elle se repose dans ses appartements. La vue sur la cathédrale Notre-Dame est saisissante. Cependant, Cecily se languit de la beauté verdoyante des pâturages anglais. Certes, le faubourg de Rouen est d’un charme français typique, mais la duchesse d’York n’aime guère cette France qui a tant infligé à son pays. Pourtant, aujourd’hui, c’est un prêtre français qui va baptiser son troisième fils, Edward. L’enfant est né la veille et, contrairement à son aîné Henry né en février 1441 et disparu peu après, il est gaillard et Cecily envisage déjà un avenir brillant pour lui. L’aîné Plantagenêt étant décédé l’été précédent, Edward est désormais l’unique héritier de Richard et Cecily le voit déjà au service du roi d’Angleterre, élevé au rang de Chevalier de la Jarretière.  

La porte de ses appartements s’ouvre sur un serviteur qui lui indique qu’il est temps de rejoindre la cérémonie. Cecily acquiesce et gagne la nurserie. Elle prend le nourrisson dans ses bras et descend à la chapelle de l’imposante bâtisse où elle et son mari ont élu domicile depuis que Richard a été nommé lieutenant du roi et gouverneur-général de France. La fierté du couple d’York est sans limite et, enorgueillis du poste de Richard, ils s’imaginent déjà à la Cour, au plus près du roi Henry. Cecily rejoint son époux et leurs enfants, puis le prêtre commence l’office. La duchesse grimace en l’entendant baragouiner en latin, puis en français. Cecily maîtrise le latin et le normand, comme tout membre de l’élite anglaise, mais elle déteste cette dernière. Tout ce qui est lié au royaume Valois la répugne, de toute façon.

+ + +

30 janvier 1461, Ludlow Castle, County Shropshire, Angleterre.

Un hurlement ébranle les murs de pierre du château de Ludlow. Le fief des York retient son souffle. Recluse dans ses appartements depuis plusieurs jours sous prétexte d’un mauvais pressentiment qui la draine de toutes ses forces, la maîtresse des lieux Cecily d’York lâche la missive qu’un coursier vient de lui apporter et s’effondre à genoux. Les mains tremblantes, le regard embué de larmes, elle cherche son souffle. Sa cage thoracique semble se comprimer, lui écrasant les poumons et le cœur. La douleur, abominable, se répand dans tout son être. Les larmes perlent de ses yeux sur le sol de pierre. Un second cri de souffrance s’échappe de sa bouche tandis que les serviteurs et les enfants accourent. Depuis plusieurs années, tragédies et réjouissances se succèdent dans la vie des York et de leur maison. Après le retour du couple ducal en Angleterre, le duc Richard est parvenu à se faire nommer Seigneur Protecteur du Royaume lors des crises de folie du roi Henry. La Guerre des Deux Roses, opposant leur maison aux Lancastre a forcé le duc à fuir en Irlande, puis en Europe continentale. Après la confiscation des biens des York sur ordre du roi, il fallut quitter Ludlow et s’installer à Londres. Le triomphe de leur clan vint avec la victoire de Northampton, en 1460 qui marqua la reconnaissance de Richard comme héritier du roi Henry, au détriment du jeune Prince de Galles. Cependant, vinrent la vengeance des Lancastre et le désastre de Wakefield.

« Maman, que vous arrive-t-il ? » s’enquit le petit Richard, âgé de neuf ans, qui accourt dans la chambre. « Mon enfant, votre papa et Edmund sont morts » articule-t-elle en prenant le visage de son petit dernier dans ses mains. L’enfant, quoi que bien jeune, comprend. Il enfouit son visage juvénile dans le cou de sa mère et l’entoure de ses bras. Margaret et George, respectivement quinze et douze ans rejoignent leur mère et comprennent en voyant la scène qu’ils sont orphelins de père. Les effusions de sentiments ne sont pas de rigueur chez les York, mais la perte de leur père et de leur frère aîné rompt le protocole de Ludlow. Margaret sert son petit frère contre elle et échange un regard triste avec sa mère. La vie ne sera plus jamais la même et déjà, l’adolescente voit dans les yeux gris de la duchesse d’York que les Lancastre ne s’en tireront pas aussi facilement.

+ + +

2 mai 1464, Palais de Westminster, Londres, Angleterre.

La porte des appartements du roi s’ouvre et la duchesse d’York y fait irruption comme une furie. Edward se lève de son bureau et congédie ses conseillers, voyant bien qu’il vaut mieux que personne n’assiste à l’énième opposition qu’il voit venir entre lui et sa mère. Lorsque le roi et Cecily sont seuls, cette dernière laisse éclater sa colère. « ELIZABETH WOODVILLE ! COMMENT AVEZ-VOUS PU ? » crie la duchesse d’York, hors d’elle. « La veuve de John Grey ! » ajoute-t-elle comme si l’ancien époux de sa désormais belle-fille est une immense tare. « Vous avez fait entrer l’ennemi à Westminster, comment pouvez-vous encore vous tenir devant vos sujets sans honte, Edward ? » continue la duchesse. « Feu votre père et votre frère ont combattu pour que vous ayez ce trône. Ils sont morts à Wakefield pour vous assurer légitimité et pouvoir sur l’Angleterre. Et tout ce que vous avez su faire en l’honneur de leur mémoire et de leur sacrifice, c’est d’épouser la veuve Grey ! » crache-t-elle.

Les yeux de Cecily lance des éclairs et l’apparent calme de son fils n’est pas pour la calmer. Il daigne cependant lui répondre. Sa voix est dure et ne trompe pas Cecily : Elizabeth a déjà gagné. « J’aime Elizabeth, mère. Elle aurait était la veuve du roi Henry que je l’aurais tout de même épousée. Apprenez à la connaître. Et cessez ces colères, elles auront raison de votre santé » finit-il avant de faire un geste pour que le serviteur laisse revenir les conseillers. Cecily ploie devant la décision de son fils – pour l’instant. « Oh mère, j’oubliais. Vous pourrez conserver les quartiers de la reine. Je fais construire une nouvelle aile à Westminster pour y loger la véritable reine d’Angleterre » finit Edward lorsque Cecily quitte la pièce. Elle s’arrête nette. Inspirant profondément, elle s’empêche de se retourner et quitte les quartiers du roi. Un mariage ça se détruit et une reine, ça s’évince…

image by consolation-prizes # code by shiya.



Dernière édition par Cecily Neville le Dim 15 Juin - 10:09, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 11/07/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 641

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Sam 14 Juin - 17:12

La maman york !!!  Peur 2 
C'est juste énorme que Cecily soit prise   
Bonne chance pour la suite de ta fiche et si tu as la moindre question, n'hésites pas   

_________________
   
pretty face and electric soul
Oh that grace, oh that body. Oh that face makes me wanna party. He's my sun. Will you still love me when I got nothing but my aching soul ? -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 15/08/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 239
◆ LOCALISATION : A Londres

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Sam 14 Juin - 17:32

Bienvenue sur WOR  coeur 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 10/12/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 80

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Sam 14 Juin - 17:53

   
Mais quel beau choix ! Entre vieilles arrogantes, on va s'entendre  Bon courage pour ta fiche !

_________________

The price you have paid to quantify your lover
is a bitter joy that few dare to suffer.

mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 26/08/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 310
◆ LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Sam 14 Juin - 18:30

Bienvenue, bon choix de PV

_________________
                         

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 14/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 26

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 7:06

Merci à vous les filles !  
Haha Anne, j'avais craqué sur le PV que tu joues avant de voir qu'il était pris donc oui, je suis certaine que nous allons faire une team de choc  Evil or Very Mad

edit. ma fiche est terminée, cependant j'aurais une petite question avant de le certifier. Le contexte est en 1469, mais Edward a-t-il déjà fait emprisonner le neveu de Cecily, le comte Richard de Warwick ? (pour savoir si je dois l'ajouter dans ma fiche, puisque c'est une autre raison d'opposition entre la duchesse & son fils !) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 10/12/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 80

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 14:11

En tout cas cette fiche scelle officiellement ma fanitude envers Cecily, j'ai hâte de la voir à l'oeuvre ! Et en plus d'être une connaisseuse de la période tu es très agréable à lire 

_________________

The price you have paid to quantify your lover
is a bitter joy that few dare to suffer.

mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 14/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 26

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 14:30

Merci à toi, Anne    
Hâte également de pouvoir la jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 11/07/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 641

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 15:50

Hey !
Non, Warwick n'est toujours pas emprisonné, il va pas tarder à marier sa fille Isabel à George (quand j'aurais posté le rp en fait Arrow)
Une fois que tu auras ajouté cela je te validerais Wink

_________________
   
pretty face and electric soul
Oh that grace, oh that body. Oh that face makes me wanna party. He's my sun. Will you still love me when I got nothing but my aching soul ? -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 27/05/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 64

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 16:24

Hello! Bienvenu ma chère! Très heureux aussi de voir la maman York!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 14/06/2014
◆ MISSIVES ENVOYEES : 26

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 16:38

Isabel Neville a écrit:
Hey !
Non, Warwick n'est toujours pas emprisonné, il va pas tarder à marier sa fille Isabel à George (quand j'aurais posté le rp en fait Arrow)
Une fois que tu auras ajouté cela je te validerais Wink

Vu qu'il n'est pas encore emprisonné, je n'ai pas besoin de le mentionner dans la fiche ! & pour le futur mariage, autant que Cecily y soit en rp, non ?   donc normalement, ma fiche est terminée    

Merci bien, William  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 11/07/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 641

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Dim 15 Juin - 17:51



Bienvenue sur TWOR !


Bon eh bien je te valide ! Bon ta fiche est juste super bien  Evil or Very Mad Tu as bien compris Cecily et j'ai hâte de voir ce que ça va donner en rp   Contente de savoir que tu seras présente à mon mariage   

Tu es validé(e) ! Tu peux à présent aller recenser ton avatar dans le bottin. Tu peux également te rendre dans la partie liens pour te faire de nouveaux amis à la cour ou encore organiser tes rp's. Si tu le souhaites, tu as la possibilité de créer un scénario. Une fois ceci fait, tu peux aller faire un tour dans les demandes, sait-on jamais. Il t'es aussi possible de te faire aider pour ton intégration sur le forum, pour cela il te suffit de faire une demande de parrainage. Si tu as la moindre question n'hésite pas non plus à faire signe aux membres du staff, nous serons ravis de te guider sur le forum. Wink

Pour t'intégrer, tu peux également aller faire un tour du côté du flood ou viens sur la ChatBox pour t'amuser avec les membres, tu verras on ne mord pas.
Nous sommes très heureux de te compter parmi nous et espérons que tu passeras de très bons moments sur le forum.

A présent bon jeu sur TWOR !



[/i]
©️ fiche par Eris



_________________
   
pretty face and electric soul
Oh that grace, oh that body. Oh that face makes me wanna party. He's my sun. Will you still love me when I got nothing but my aching soul ? -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

♣The White Queen♣
avatar


◆ DATE D'ARRIVEE : 03/07/2013
◆ MISSIVES ENVOYEES : 721
◆ LOCALISATION : Londres

MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings Lun 16 Juin - 21:45

Je sais que je suis un peu en retard , mais je viens te souhaiter la bienvenue chère belle maman ( n'oublie juste pas que je suis la reine héhé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: cecily + the rose that stings

Revenir en haut Aller en bas
 

cecily + the rose that stings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE WARS OF ROSES ♕  :: La rose de ce matin est éclose :: L'adoubement :: Au coeur du complot-